Dupont-Aignan : pourquoi limiter le protectionnisme au cinéma ?

cinemaLe député souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a apprécié mardi que la diversité culturelle soit « sauvée » dans les négociations commerciales, tout en regrettant que le « protectionnisme, bon pour le cinéma, n’est jamais bon pour les ouvriers ou les agriculteurs ».

« C’est bien d’avoir sauvé la diversité culturelle mais pourquoi le protectionnisme qui est bon pour le cinéma n’est jamais bon pour les ouvriers ou les agriculteurs ? », s’est interrogé le président de Debout la République dans les couloirs de l’Assemblée.

« Le milieu parisien se protège, c’est très bien, moi j’approuve complètement la diversité culturelle, le bon film français qui survit tout en étant en concurrence avec le cinéma américain…. Mais je dis pourquoi un protectionnisme intelligent ne serait pas bon pour les ouvriers et les agriculteurs ? », a-t-il poursuivi.

Les ministres européens du Commerce ont donné, en fin de semaine dernière, leur feu vert à la Commission européenne pour qu’elle lance les négociations avec les États-Unis en vue d’un nouvel accord de libre-échange. Pour parvenir à l’unanimité, ils ont accepté, comme l’exigeait la France, d’exclure le secteur audiovisuel des discussions.

Toute une polémique a ensuite été lancée par le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, qui a considéré que la position française sur l’exception culturelle relevait d’un « programme anti-mondialisation (…) totalement réactionnaire ».

(18 juin 2013 – AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.