Nicolas Dupont-Aignan propose une « charte » ou un « charter » aux imams

Lors d’un meeting à La Mutualité, le président de Debout la France et candidat à l’élection présidentielle a proposé une « charte » aux imams de France.

« Une charte » ou « un charter ». Telle est la dernière proposition de Nicolas Dupont-Aignan. S’exprimant devant plus d’un demi-millier de partisans sur le burkini, qui n’a « rien à voir avec un islam raisonnable mais qui est une provocation », le président de Debout la France et candidat à la présidentielle de 2017 a assuré qu’il y avait « une civilisation à défendre » et que c’était « aux religions de s’adapter aux lois de la République ». Son message est clair : « Si on n’est pas contents en France, on s’en va ! ».

Selon le député de l’Essonne, il est dès lors important de « clarifier » la situation. Il propose ainsi de mettre en place une charte, un contrat avec les imams. Nicolas Dupont-Aignan a ainsi évoqué la création d’un contrat en plusieurs points. Avant d’en évoquer cinq : « Interdiction des financements de l’étranger, pas d’obligation du voile, possibilité de renoncer à la religion, égalité hommes-femmes, étourdissement des animaux avant l’abattage, etc. »
À lire aussi

Canada
Québec : une mosquée de Montréal vandalisée le jour des funérailles des victimes de l’attentat

Le président de Debout la France est alors catégorique : « Si vous acceptez ces points et que vous les respectez, on ouvre la mosquée et on la surveille ! « , a-t-il lancé. Avant d’ajouter : « Si vous les refusez, eh bien c’est charter ». 

Claire Gaveau
et AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *