Billet d’humeur et d’humour sur l’inaptocratie et le socialisme

INAPTOCRATIE : un système de gouvernement où les moins capables de gouverner sont élus par les moins capables de produire, et où les autres membres de la société les moins aptes à subvenir à eux-mêmes ou à réussir, sont récompensés par des biens et des services qui ont été payés par la confiscation de la richesse et du travail d’un nombre de producteurs en diminution continuelle.

Il  n’ y a pas lieu de désespérer parce que  comme l’a dit Margaret  Thatcher : > « Le  socialisme ne dure que jusqu’à ce que se termine  l’argent des  autres » > Ou comme l’a dit  Winston  Churchill : > « Les socialistes, c’est comme Christophe  Colomb, > quand ils partent ils ne savent pas où ils vont > et quand ils arrivent, ils ne savent pas où ils sont. »
 D’où l’invention  du GPS :  Guide Pour Socialiste ! > À l’école  primaire des socialistes , on  apprend les 4 opérations  :     > –  L’addition des  impôts > – La soustraction  des revenus > – La  multiplication des fonctionnaires et des immigrés > – La  division du travail. > Aux élections  prochaines, votez pour Ali Baba : > au moins vous  serez sûrs de  n’avoir que 40 voleurs.
Jean  d’Ormesson

Grand Prix « Humour et Politique »

Humour et politique 2012 : Goulard, Royal et Raffarin primés

L’ancien ministre UMP François Goulard a reçu ce lundi le Grand Prix 2012 «Humour et politique». Ségolène Royal et Jean-Pierre Raffarin ont aussi été récompensés pour leurs «drôles» de phrases.

Elections présidentielle et législatives obligent, l’année a été riche en petites phrases. Pas facile donc pour le jury* du prix Press Club de départager la quinzaine de personnalités politiques qui concourraient malgré elles au cru 2012. Présidé par le journaliste Jean Miot, le jury a finalement choisi d’attribuer lundi son Grand prix à l’ancien ministre et député UMP François Goulard. «Etre ancien Ministre, c’est s’asseoir à l’arrière d’une voiture et s’apercevoir qu’elle ne démarre pas»,avait ironisé l’actuel président du Conseil général du Morbihan, qui succède ainsi à Laurent Fabius.

Cinq autres prix ont été décernés. Ségolène Royal, présidente PS de Poitou-Charentes, et Pierre Charon, sénateur UMP, ont été chacun récompensés d’un prix spécial du jury. La première avait lâché pendant la campagne de la primaire socialiste : «Ce n‘est pas plus mal que ce soit une femme qui soit élue pour faire le ménage». Le second, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, n’avait pas ménagé la candidate écologiste à la présidentielle : «Eva Joly, c’est un pour tous, tous pour un et deux pour cent».

Raffarin récompensé pour l’ensemble de son oeuvre

Thierry Mariani, ancien ministre UMP des Transports, remporte le prix des internautes pour la remarque acerbe sur son parti «plus facile de pacifier la Libye que l’UMP». Thierry Mandon, député PS de l’Essonne, reçoit pour sa part un prix d’encouragement pour sa déclaration après avoir battu Georges Tron aux législatives : «Ca lui fera les pieds !».Mais le grand vainqueur de ce palmarès 2012, c’est peut-être l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, qui obtient le Grand prix spécial dixième anniversaire pour rien de moins que l’ensemble de son oeuvre. Qui a oublié ces célèbres «raffarinades» : «la route est droite, mais la pente est forte», la «positive attitude» ou encore «la gravité de la crise, c’est la crise de la gravité» ?

Les nominés 2012 :

– Nadine Morano, ancien ministre et députée UMP, en juin 2012 : «Me faire passer pour quelqu’un de raciste, je trouve cela choquant… Ma meilleure amie est tchadienne, donc plus noire qu’une arabe».

– Ségolène Royal, ex-candidate à la primaire socialiste en septembre 2012 : «Ce n‘est pas plus mal que ce soit une femme qui soit élue pour faire le ménage».

– Philippe Poutou, ancien candidat NPA à la présidentielle invité de «Des paroles et des actes» : «Je n’ai pas l’habitude d’être seul : on arrive chez le patron en groupe, on séquestre en groupe.» (phrase prononcée à partir de 17’35 »)

– Pierre Charon, sénateur UMP de Paris : «Eva Joly, c’est un pour tous, tous pour un et deux pour cent».

– François Goulard, président UMP du Conseil général du Morbihan : «Etre ancien Ministre, c’est s’asseoir à l’arrière d’une voiture et s’apercevoir qu’elle ne démarre pas».

– Thierry Mandon, député PS de l’Essonne, à propos de Georges Tron : «Ca lui fera les pieds !».

– Daniel Cohn-Bendit, député européen EELV s‘adressant à Eva Joly : «Si tu te retires, ça crée un vide. Si tu continues, tu tombes dans le vide».

– Nora Berra, ex-secrétaire d‘Etat UMP en charge de la Santé, qui conseillait sur son blog au plus fort de l‘hiver : «Je recommande aux personnes les plus vulnérables (sans-abri, nourrissons et personnes âgées) d‘éviter de sortir».

– Jack Lang, ex-député PS du Pas-de-Calais : «Je ne voulais pas être parachuté d’en haut».

– Bernard Cazeneuve, député-maire PS de Cherbourg : «L‘heure d‘été aura surtout un avantage : c‘est une heure de moins de Nicolas Sarkozy».

– Brice Hortefeux, député européen UMP, conseiller de Nicolas Sarkozy : «Passer de rien à chef de l‘Etat, Hollande va souffrir».

– Thierry Mariani, ex-ministre UMP des Transports : «C‘est plus facile de pacifier la Libye que l‘UMP».

– Chantal Jouanno, sénatrice UMP de Paris : «La droite à Paris, c’est la guerre des boutons avec des bazookas».

– Jean-Christophe Lagarde, ex-vice-président du Nouveau Centre : «0% pour un fromage c’est bon pour la santé mais pas pour un sondage présidentiel».

– Christian Jacob, député UMP de Seine-et-Marne : «Le socialisme c’est vraiment une île au milieu des terres».

  • Le jury 2012 : André Bercoff, Isabelle Bourdet (Press Club), Nicolas Charbonneau (TF1), Hubert Coudurier (Le Télégramme), Pierre Douglas, Olivier Galzi (I>Télé, Président du Press Club), Laurent Gerra, Thierry Guerrier, Anita Hausser (LCP Assemblée Nationale), Bernard de La Villardière (M6), Gérard Leclerc (LCP Assemblée Nationale), Jacques Mailhot, Sylvie Maligorne (AFP), Jean Miot (président du Jury), Dominique de Montvalon, Catherine Nay (Europe 1), Philippe Reinhard, et Dominique Verdeilhan (France 2).