Parcours

Anthony Mitrano mène son premier combat  politique en 2004 et à Nice, avec la défense du Non lors du référendum  à la Constitution européenne  au sein de France Bonapartiste dans lequel il venait de s’engager.

Lors de cette campagne référendaire il participe activement au Comité du Non et de la Résistance des Alpes Maritimes en 2005. Ce rassemblement allait des républicains de gauche du Comité Valmy aux monarchistes de l’Action Française, en passant par des bonapartistes favorable au retour de l’Empire, des écologistes indépendants ou bien encore des centristes souverainistes de l’UDF.

Ainsi c’est ce CNRAM qui permet à ce bonapartiste républicain et gaulliste social, de faire la connaissance du responsable niçois de l’époque de Debout La République, club gaulliste et républicain, à l’intérieur de l’UMP, présidé par le député maire de l’Essonne Nicolas Dupont-Aignan.

À partir  2007, Il milite au sein de  Debout La République pour défendre les valeurs qui l’anime : l’Europe des nations libres, l’appel au peuple par référendum, l’ordre républicain avec un Etat fort et qui assure le progrès social notamment avec la participation : association capital/travail.

Engagé pleinement dans la campagne présidentielle infructueuse de NDA en 2007, Anthony Mitrano devient dans la foulée le directeur de campagne du candidat pour les législatives en juin 2007 dans la deuxième circonscription des Alpes-Maritimes ( Nice Centre).

En septembre 2007, il se voit prendre la responsabilité de  Délégué Départemental de Debout Les Jeunes pour les Alpes-Maritimes

En juin 2009, il sera candidat aux élections européennes  sur la liste Sud-Est de Debout La République et il sera ainsi par la même l’un des plus jeunes candidats de France à cette élection tous partis confondus.

En décembre 2009, le slogan qu’il  propose pour Debout les Jeunes « La France, une idée d’avenir » devient la devise du mouvement jeune de Debout La République.

Le 13 février 2010, il est nommé Coordinateur régional Debout Les Jeunes PACA.

En septembre 2010, Anthony Mitrano intègre au niveau national,  l’équipe chargée de l’action militante pour Debout Les Jeunes, pour contribuer à la réalisation d’un kit militant.

Profondément attaché à sa région de la Provence et de la Côte D’azur, il s’investit dans les élections locales.

Ainsi en 2011, il sera candidat au nom de Debout La République dans le 10e canton des Alpes-Maritimes, canton qui correspond à la partie de Nice Ouest où il vit depuis 2004. Il réalisera le 2e score des candidats DLR investis en PACA. 

En avril 2012,  il est mandaté par Nicolas Dupont-Aignan en qualité de chargé de mission Debout La République Alpes-Maritimes, pour s’occuper de la dernière phase de la campagne présidentielle et de préparer les élections législatives dans le département, fonction qu’il occupera jusqu’en fin janvier 2013.

Dans le même temps, en juin 2012 il sera candidat aux élections législatives dans la cinquième circonscription des Alpes-Maritimes face en autre, au député sortant, maire de Nice, président de la Métropole Nice Côte d’Azur  et ancien ministre, Christian Estrosi.

Anthony Mitrano était désireux de porter le message défendu par Nicolas Dupont-Aignan lors de la présidentielle et de défendre  la  vision d’une France souveraine et fière d’elle-même et de son peuple, de la Promenade des Anglais jusqu’au plus haut du Comtat Nissart.

À cette occasion , il défendait un projet ambitieux d’intérêt général et d’alternative nationale et républicaine qui visait notamment à réorienter une construction européenne à la dérive, à  rénover des services publics à l’abandon dans les zone rurales des arrières pays et les quartiers difficiles et  à refonder une école républicaine  malmenée, le premier de tous les combats.

En février 2013, il devient Délégué Debout La République pour la ville de Nice, en sa qualité de  délégué de la 1erè, 3ème circonscription, et de la partie niçoise de la cinquième circonscription des Alpes-Maritimes.

En mai 2014, il est candidat aux européennes sur la liste Sud-Est Debout La France , conduite par Gerbert Rambaud, qui fera près de 4%, liste se hissant ainsi à la 7ème place des 23 listes présentes à ce scrutin.

En mars 2015, il est candidat suppléant du binôme de Debout La France dans le canton Nice 6 lors des élections départementales ( canton correspondant aux quartiers de Gairaut- Rimiez -St Lambert-Raimbaldi -J.Médecin- Place Masséna, Bd Risso-Dubouchage-Cimiez, et Pasteur). Ce quatuor sera celui qui réalisera le meilleur score des candidats investis et soutenus par DLF au sein des cantons niçois.

En 2015, Anthony Mitrano est aussi nommé au Conseil Communal Consultatif de la ville de Nice, en tant que citoyen engagé. Le Conseil Communal Consultatif est constitué de 138 membres bénévoles nommés pour 6 ans. Il s’agit de personnalités représentants en autre les milieux économiques, sociaux, culturels, sportifs, touristiques, politiques, syndicaux. Le Conseil Communal Consultatif a pour mission d’aider les pouvoirs publics municipaux dans l’élaboration des grands projets innovants et de participer ainsi à l’amélioration de la vie quotidienne des niçois.

Ainsi à ce titre, Anthony Mitrano siège dans les commissions suivantes :

Commission 1 : Sport-jeunesse-animation-évènementiel

Commission 2 : accessibilité-santé-handicap-solidarités

Commission 5 : identité niçoise-culture-art-traditions

Commission 7 : sécurité et bien vivre ensemble

Commission 8 : charte de la démocratie participative